REMEDE POUR SE RAPPELER LES EVENEMENTS LES LEÇONS (AIDE MEMOIRE)

REMEDE POUR SE RAPPELER LES EVENEMENTS LES LEÇONS (AIDE MEMOIRE), medecine traditionel, guerisseur, folie, marabout africain, voyant marabout africain, bipolie, epilepsie

La recette que voici se révèle très efficace et nous invitons les lecteurs à faire eux aussi l'expérience.

Pour fabriquer ce médicament, on se procure :

Kablougoudou (une gousse de calebasse)
Gbakouègbakouè (herbe coupée dans les petit termitières)
Linkoun (piper nigrum)
Afama (kalanchoe crenata)
Akaya (gleome monophylla)
Alè ta (tête de rossignol africain)

Tous ces éléments sont carbonisés et mis dans un flacon à bouchon.

L'emploi de ce médicament s'avère très délicat. Il ne s'administre pas aux enfants de moins de 9 ans. Même les enfants de la catégorie de ce genre, l'utilisation de ce médicament ne doit pas être régulière. Pour les jeunes ayant au moins 12 ans, l'emploi peut être de 2 fois par semaine. Pour les élèves de Collège et d'Université, ce produit est très conseillé. Un poète qui l'emploi est souvent bien inspiré.

Quoi qu'il en soit, l'utilisation de ce produit ne peut être continuelle. Il est utilisé quotidiennement pendant deux semaines, et puis deux fois par semaine jusqu'à terminer le contenu du flacon. Mais on peut reprendre l'opération si l'on est encore dans le besoin. Ce produit n'a aucun effet nocif, seulement que celui qui l'utilise exagérément est trop inspiré et peut manquer le sommeil.

2- Pour aider sa mémoire à retenir les événements et les leçons apprises, on procède de la manière suivante :

On coupe la tête à un petit bananier (musa sapientum) et on pose 7 ou 9 graines d'atakoun (Aframomum melegueta) sur le tronc du bananier coupé. Le lendemain à l'aube, sans parler à personne, on va haper les atakouns avec le bout ressorti du bananier. Cette opération se fait une fois l'an.

3- Toujours pour aider sa mémoire à bien fonctionner, on prend un verre d'eau qu'on verse dans un bol. On laisse une graine de atakoun dans cette eau qu'on pose ensuite dans la cour où s'amusent les volailles ou encore on pose le bol d'eau carrément dans un poulailler. On observe que les poules ou coqs boivent un peu l'eau. On reprend l'eau et on cherche :

Dossèdossè (insecte, il est souvent retrouvé dans le sable)
Chayoma (Ocimum americanum)

On triture ces deux matières avec l'eau restant. Ensuite, on filtre l'eau et on la boit.

Infos:
Tel/whatsapp: 00229 66 68 21 20
medium.tchedi@gmail.com
www.voyantretouraffectif.com